Tournée générale

A l’heure où les maires, qui se doivent d’être les « maires de tous, de tous les problèmes et de tous les secteurs », font leurs tournées électorales, ne devons-nous pas justement soulever la question cruciale du renflouement imbécile et criminel des banques par les habitantes et habitants de Verlhac ?

Cette question clef pour laquelle notre gouvernement a préféré la demi-teinte, impacte la vie économique et sociale locale à un point de non-retour si rien n’est fait pour la résoudre.

Une commune au même titre qu’un pays ne se gère pas comme une entreprise.
Les liens sociaux évoluent par les investissements nécessaires dans les biens communs pour un mieux vivre ensemble et non le contraire.

Maastricht interdisant à l’Etat la maitrise de son émission de crédit productif vers l’investissement, le développement est donc en panne, en local, au niveau national comme sur toute l’Europe.

Pour le modifier démocratiquement au sein d’une République saine, nous devons d’urgence changer la donne et arrêter de renflouer les banques au détriment de l’économie réelle.
Cela commence par la séparation stricte des activités des banques : comme à la Libération, le 2 décembre 1945, le Gouvernement a éliminé les banques d’affaires de l’économie réelle. C’était le fin de l’occupation financière du pays.

Qui mieux qu’un maire et son conseil peuvent donc porter cette question vitale auprès des citoyens ? En effet, tout conseil a le droit de faire un voeu (une délibération) sur un problème de société.

Pour ma part et depuis au moins les législatives de 2012, l’intention y est. Alors il s’agit maintenant de la mettre en œuvre. C'est pour cela que j'ai besoin de vos votes, afin de pouvoir continuer sur cet élan.

J'ai donc fait parvenir aux candidats aux municipales de notre canton ce document pour lequel j'attends leur réponse et continuerai après cette élection dans ce sens >..


Bon vote et à dimanche.